Les huiles essentielles de lavande

La lavande, peut-être la plus populaire des huiles essentielles!

Le père de l’aromathérapie moderne, René-Maurice Gattefossé, au début des années 1930, (ref 1) a confirmé les vertus cicatrisantes d’un extrait de lavande: la tradition rapporte que, s’étant gravement brûlé la main dans son laboratoire, il  la plongea dans un récipient rempli d’HE de lavande et fut le premier étonné de la qualité de la cicatrisation… 

Les lavandes appartiennent à la famille des labiacées (ou labiées).

Les lavandes sont des plantes héliophiles (qui aiment le soleil) qui poussent spontanément dans le midi de la France.

Il existe de nombreuses espèces de lavande, donnant des HE très différentes, avec des propriétés spécifiques !

Pour s’y reconnaître, il est INDISPENSABLE de vérifier le nom de plante en latin et le chémotype!

Un peu d’histoire

lavande naturopathie D’un point de vue historique, la lavande désignait Lavandula stoechas jusqu’au Moyen-Âge.

Attention aux contresens : quand Hildegarde de Bingen préconise la lavande dans les bronchites ou les brûlures, il ne s’agit pas de notre Lavande officinale !

Pour le plaisir: une petite visite d’impose dans un jardin entièrement à la gloire des lavandes, à Sault.

Lavande et lavandin ?

Entre 700 et 800 mètres d’altitude, deux espèces de Lavande coexistent : Lavandula vera (femelle) et Lavandula spica (mâle). Les abeilles transportent le pollen d’une espèce à l’autre, créant ainsi des hybrides naturels stériles : les lavandins. Les lavandins sont d’une fragrance moins fine que les lavandes, plus riches en camphre.

Les principales variétés de lavandin utilisées :

  • Grosso :  Lavandula x burnatii clone grosso 

avec un fort rendement, il représente 80 % des cultures. L’HE est de médiocre qualité, c’est l’HE « pour touristes » de l’aveu même des producteurs… Elle est utilisée pour les produits de toilette et les savons.

Du fait de son faible coût, elle est commercialisée et peut s’utiliser en aromathérapie: elle est camphrée (6-8%), contient linalol (30% environ) et acétate de linalyle (plus de 30%), ce qui lui confère des propriétés relaxantes et antispasmodiques, ainsi du terpinène 1-ol4 (1 à 5%) et du terpinéol (1%), qui seront favorable à une action anti infectieuse en association à d’autres HE.

Attention, pas d’utilisation chez l’enfant, la femme enceinte ou allaitante.

 

  • Super :  Lavandula hydrida clone super

10 % des cultures, son parfum est très proche de celui de la lavande vraie, mais beaucoup plus économique, c’est le lavandin à privilégier en diffusion.

lavande sabine robin naturopathe amiensSon profil chromatographique est proche de celui de la lavande vraie, un peu plus camphrée (5-7% environ). De ce fait, vous pouvez l’utiliser en diffusion atmosphérique, mais elle est à éviter chez le jeune enfant et la femme enceinte ou allaitante, par prudence.

 

  • Abrial  Lavandula hydrida clone abrialis

Lavande sabine robin naturopathe amiensIl donne une HE très utilisée en aromathérapie, notamment pour les massages musculaires et articulaires.

On retrouve linalol et acétate de linalyle en moindre proportion que dans l’HE de lavande vraie. Elle est davantage camphrée (environ 10%) ,  ce qui en fait une HE de massage souveraine des crampes du sportif . (Dans cette indication, à diluer à 10% , associée à une autre HE complémentaire pour une synergie décontracturante ou anti inflammatoire selon les cas)

Les principales variétés de lavande utilisées

 

Lavande vraie ou lavande fine Lavandula angustifolia, Lavandula vera ou Lavandula officinalis

lavande sabine robin naturopathe amiens

En toute rigueur, on parle lavande vraie pour l’espèce sauvage et de lavande officinale pour l’espèce cultivée, mais les compositions sont extrêmement proches.

Son parfum est reconnaissable en tous. Elle contient linalol (30%) et acétate de linalyle (50%), et peu de camphre (3-4%): c’est une des rares HE utilisables chez le jeune enfant, en respectant toutefois une dilution adaptée.

Comment s’en servir?

De préférence par voie cutanée diluée, dans une huile végétale.

lavande naturopathe amiensC’est une HE apaisante chez l’enfant nerveux et triste, qui réclame sa mère (en massage doux sur l’abdomen ou la plante des pieds, à  1 ou 2% selon l’âge ou en diffusion dans la chambre une demi-heure avant le coucher).  Chez l’adulte, en massage à 10% , sur le plexus solaire, ou les avant-bras, ou la plante des pieds. On peut aussi réaliser une inhalation humide avant le coucher, et garder un mouchoir imprégné près du lit, à respirer en cas de réveil nocturne.

L’utilisation de l’HE de lavande est étudiée dans des établissements pour patients âgés atteints de démence: la diffusion de l’HE réduit l’anxiété et le nombre de chutes (ici)

C’est aussi une HE anti spasmodique: pour soulager les crampes musculaires, mais aussi les toux spasmodiques en fin de rhume par exemple, toujours en voie cutanée diluée. Elle peut être utilisée chez l’asthmatique si besoin, avec toujours une grande prudence et une dilution correcte (demandez conseil à un aromathérapeute).

C’est une cicatrisante et régénérante cellulaire: calme les démangeaisons, facilite la cicatrisation (plaies non chirurgicales)

poux sabine robin naturopatheLa tradition la donne anti poux: dans ce cas, ne pas appliquer directement sur le cou ou le cuir chevelu, mais toujours sur le col des vêtements, écharpes, bonnets etc, et penser à ajouter une goutte dans le shampoing, sur les peignes et brosses. Vous pourrez ainsi l’utiliser quotidiennement sans risque.

Précautions: chez l’enfant, ne pas utiliser quotidiennement en application cutanée. Quelques cas de gynécomastie ont été décrits, donc, comme d’habitude, prudence!

Lavande aspic Lavandula spicata (latifolia)

lavande sabine robin naturopathe amiensUne HE de lavande à l’odeur légèrement camphrée, mais qui contient très peu d’esters. C’est l’HE à utiliser en première intention sur les brûlures et les piqûres (orties, guêpes, abeilles, moustiques…)

C’est aussi une HE  bien utile pour les toux « mixtes » .

Pour Michel Faucon , c’est l’HE du « retour à la nature ».

Utilisez-la surtout en voie cutanée diluée, et par prudence (du fait de la présence d’une cétone, le camphre), jamais chez la femme enceinte ou allaitante, jamais chez le jeune enfant.

Lavande stœchade Lavandula stœchas 

Une HE moins courante que les précédentes, à l’odeur de lavande peu marquée. Elle contient une grande proportion de cétones (fenchone et camphre).

Grande cicatrisante dans quelques cas (escarres, ulcères, sous contrôle médical strict, dans un support de miel).

Elle possède une activité infectieuse intéressante vis-à-vis d’un germe redoutable, Pseudomonas aeruginosa alias bacille pyocyanique.

Elle rend de grands services en complément des traitements conventionnels des otites séreuses, en application cutanée diluée autour de l’oreille et en regard des sinus maxillaires. On utilise ses propriétés mucolytiques pour les toux « qui ne décrochent pas ».

Attention: très neurotoxique et abortive, donc contre-indication ABSOLUE pour les femmes enceintes (quel que soit le terme de la grossesse), allaitantes, les enfants et toutes les personnes qui ont des antécédents de convulsions ou d’épilepsie, même anciens, même parfaitement équilibrés par leur traitement de fond.

 

 

(ref1) L’aromathérapie exactement P.Franchomme, R.Jollois, D.Pénoël Editions Roger Jollois

Bibliographie succincte

La botanique redécouverte  Aline Raynal-Roques Ed.Belin INRA

Traité d’aromathérapie scientifique et médicale Michel Faucon Ed.Sang de la terre

Auteur de l’article: Sabine Robin, docteur en Pharmacie, DU phyto-aromathérapie clinique, DU micronutrition exercice et santé.

L’auteur déclare ne présenter aucun conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique ou laboratoire ou fabricant de produits ou matériels médicaux.

Dernière mise à jour 1er octobre 2018

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.