L’huile de Neem

Un arbre sacré en Inde et une huile aux vertus multiples: pour la santé humaine, mais aussi pour ses utilisations phyto-sanitaires.

Margousier ou Neem

Un peu de botanique

Azadirachta indica a été identifié et classé par Adrien-Henri de Jussieu en 1830.

Le neem, ou margousier, margosa, neem, nimba… est un arbre de la famille des Méliacées, comme l’acajou.

Il est originaire d’ Inde, c’est un feuillu à croissance rapide, qui atteint une hauteur de 20m. Sa longévité est de l’ordre de 200 ans. Il résiste à la sécheresse: ses feuilles habituellement persistantes peuvent devenir caduques quand il manque d’eau, et il tire profit du moindre filet d’eau , quelle que soit sa qualité.

C’est aussi un arbre cultivé pour ses propriétés ornementales : il porte des fleurs violettes étoilées. Ses fruits jaunes sont comestibles, on extrait l’huile de l’amande.

Si vous souhaitez utiliser l’huile de neem dans un but cosmétique, ou en véhicule d’huiles essentielles, veillez à sa qualité: il faut une huile extraite par pression à froid, et non raffinée par des procédés chimiques. Beaucoup d’huiles de neem destinées à la culture et au jardinage ne respectent pas ces exigences.

Propriétés cosmétiques et thérapeutiques

Adoucissante et nourrissante

Une bonne huile pour les soins cosmétiques des peaux à problème, mais dont l’odeur limite l’utilisation pure.

Anti poux

poux sabine robin naturopathe

L’huile de neem est un bon répulsif contre les poux, tout en prenant soin des cheveux: à appliquer en masque avant le shampooing, ou en huile de soin pour des cheveux secs.

Spermicide

En médecine indienne, l’huile de neem entre dans la composition de dispositifs contraceptifs intravaginaux, en association avec d’autres extraits végétaux.

Ne pas avaler!

Attention, l’huile de Neem ne doit jamais être avalée. Elle contient des composés actifs (azadirachtine) mais toxiques par ingestion: elle engendre des troubles digestifs (nausées, vomissements, douleurs, insuffisance hépatique ), des troubles cardiaques (arythmies), des troubles neurologiques allant jusqu’au coma.

L’ingestion accidentelle de produits à base d’huile de neem a conduit à de nombreux décès, surtout chez des enfants. Une alternative biologique aux insecticides de synthèse , certes, mais mais la prudence est nécessaire comme toujours: on ne le répétera jamais assez, « naturel » et « sans danger » ne sont pas synonymes.

Propriétés insecticides et phytosanitaires

L’huile de neem réduit le nombre de moustiques, mouches, puces dans les habitations: elle s’applique diluée sur les montants des portes et fenêtres, les plinthes, le sol etc. Il est judicieux d’ajouter de l’huile essentielle de Geranium rosat, de citronnelle ou d’Eucalyptus citronné.

En émulsion dans l’eau et en pulvérisation, l’huile de neem est utile en production agricole et forestière: elle contient en quantité suffisante un insecticide naturel, l’Azadirachtine-A (cf infra).

C’est un phyto-sanitaire

  • fertilisant pour les feuilles
  • stimulant des défenses naturelles des végétaux
  • pesticide
  • insecticide
  • répulsif dans les cultures légumières, fruitières, voire forestières
  • fongicide.

L’huile de neem est aussi larvicide et ovicide, étudiée dans la lutte contre les anophèles, moustiques vecteurs du paludisme.

L’inutile et le superflu (ou pas)

De la tradition ayurvédique…

Le Neem est en Inde un arbre sacré: il est né d’une maladresse du dieu de la guerre et du temps, Indra: il a laissé tomber quelques gouttes de crème du lait de l’océan, la boisson des dieux, et ces gouttes ont germé pour devenir un arbre merveilleux.

Il est utilisé depuis plus de 2000 ans en médecine ayurvédique, et connu depuis quatre millénaires: il est cité dans des textes Veda, en sanskrit. Son nom signifie « qui donne la bonne santé », ou « qui guérit tous les maux » dans d’autres textes religieux. Dans les campagnes en Inde, on le surnomme encore l’arbre pharmacie. La feuille est toujours utilisée comme « détoxifiant » dans les médecines traditionnelles indiennes.

à la Commission Européenne

la composition chilique de l’huile de neem est bien définie, avec une centaine de compiosants actifs, dont les plus intéressants portent les noms gracieux de Azadirachtine-A, nimbine, nimbinine, azodirone, méliacine: ce sont ces termes que vous pourrez trouver sur les produits à base d’extraits de neem du commerce.

La Commission Européenne n’a pas autorisé le principal composant pour un usage agricole dans l’UE, mais il est autorisé pour un usage domestique.

et d’autres usages traditionnels

Le bois de Neem possède aussi des propriétés insecticides: on l’utilise en matériau de construction pour des ouvrages qui requièrent une bonne résistance aux insectes.

L’huile de Neem, qui sèche très lentement, graissait les roues de charrette dans l’Inde rurale.

En Inde, la gomme de margousier est un épaississant culinaire, les pousses tendres et les fleurs sont cuisinées en légumes. En cuisine cambodgienne , ce sont les feuilles, amères, qui servent de condiment et d’épice.

Pour aller plus loin: bibliographie succincte

Benelli, G. et al. Old ingredients for a new recipe? Neem cake, a low-cost botanical by-product in the fight against mosquito-borne diseases. Parasitol. Res.114, 391–397 (2015).

Boeke, S. J. et al. Safety evaluation of neem (Azadirachta indica) derived pesticides. J Ethnopharmacol94, 25–41 (2004).

Jean Bruneton Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales , 5ème édition, ED.Lavoisier Tec et doc

Elisabeth Dauncey, Sonny Larsson Les plantes qui tuent Ed Ulmer 2019

Michel Faucon Traité d’aromathérapie scientifique et médicale Les huiles essentielles Fondements et aide à la prescription Sang de la Terre 2018 

Garg, S., Taluja, V., Upadhyay, S. N. & Talwar, G. P. Studies on the contraceptive efficacy of Praneem polyherbal cream. Contraception48, 591–596 (1993).

Garg, S., Doncel, G., Chabra, S., Upadhyay, S. N. & Talwar, G. P. Synergistic spermicidal activity of neem seed extract, reetha saponins and quinine hydrochloride. Contraception50, 185–190 (1994).

Gupta, S. C., Prasad, S., Tyagi, A. K., Kunnumakkara, A. B. & Aggarwal, B. B. Neem (Azadirachta indica): An indian traditional panacea with modern molecular basis. Phytomedicine34, 14–20 (2017).

Khillare, B. & Shrivastav, T. G. Spermicidal activity of Azadirachta indica (neem) leaf extract. Contraception68, 225–229 (2003).

Raghuvanshi, P., Bagga, R., Malhotra, D., Gopalan, S. & Talwar, G. P. Spermicidal & contraceptive properties of Praneem polyherbal pessary. Indian J. Med. Res.113, 135–141 (2001).

Riar, S. s et al. Volatile fraction of neem oil as a spermicide. Contraception42, 479–487 (1990).

Saleem, S., Muhammad, G., Hussain, M. A. & Bukhari, S. N. A. A comprehensive review of phytochemical profile, bioactives for pharmaceuticals, and pharmacological attributes of Azadirachta indica. Phytotherapy Research32, 1241–1272 (2018).

Talwar, G. P. et al. Safety of intrauterine administration of purified neem seed oil (Praneem Vilci) in women & effect of its co-administration with the heterospecies dimer birth control vaccine on antibody response to human chorionic gonadotropin. Indian J. Med. Res.102, 66–70 (1995)

Auteur de l’article: Sabine Robin, docteur en Pharmacie, DU phyto-aromathérapie clinique, DU micronutrition exercice et santé.

L’auteur déclare ne présenter aucun conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique ou laboratoire ou fabricant de produits ou matériels médicaux.

copyright

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.