Sortie plantes le 14 juillet

Cimetière de la Madeleine

Une sortie nature au cimetière de la Madeleine, à la découverte de plantes médicinales ou comestibles, mais aussi de plantes toxiques, de plantes magiques. Et des légendes, des histoires, des symboles qui s’attachent aux plantes.

Où?


Rendez-vous à l’entrée principale du cimetière de la Madeleine à Amiens

Quand?

Mercredi 14 juillet à 10 heures, durée 1h30 environ

Comment?


Inscription au 06 95 38 28 28
Sortie guidée par Sabine Robin (docteur en pharmacie et phytothérapeute)

Combien?

Participation consciente, laissée à votre appréciation.

Le hêtre

Le hêtre Fagus sylvatica Fagacées

Un peu de botanique

Le hêtre, Fagus sylvatica,  est un arbre de la famille des fagacées, à feuilles caduques, des régions tempérées froides:

Les pins, sapins, hestres ou fousteaux dits aussi faux, et les charmes, sont arbres de montagne froide.

Olivier de Serres (1539-1619)
Continuer la lecture de « Le hêtre »

Sortie: plantes de La Madeleine le 11 juillet

Une découverte ethnobotanique de la flore au cimetière de la Madeleine: les propriétés médicinales, les plantes toxiques, et aussi leur(s) histoire(s): un poison d’autrefois devenu un remède aujourd’hui, un arbuste qui provoque de «faux ulcères», des arbres à la sexualité débridée , un arbre qui rejoint le royaume des morts, une liane qui ceint le front de Bacchus, un bois paré de vertus divinatoires, des arbres voyageurs, des arbres pour les druides, des évadés de jardins botaniques… et Jules Verne évidemment, qui porte, le savez-vous, un nom d’arbre et a créé un conquérant solide comme le chêne…

Où?


Rendez-vous à l’entrée principale du cimetière de la Madeleine (en face de la marbrerie)

Quand?

Samedi 11 juillet à 10h30

Durée 1h30 à 2h

Comment?

Tarif: participation consciente


Inscription au 06 95 38 28 28


Sortie proposée par Sabine Robin, docteur en Pharmacie et phytothérapeute.

Sortie du 27 juin 2020: les plantes en ville

Le square Saint-Denis

René Goblet

1828-1905

Avocat au barreau d’Amiens

S’engage en politique (républicain) en 1860

Fonde le Progrès de la Somme avec Frédéric Petit et Jules Lardière en 1869

NB journal interdit à la Libération, car accusé de collaboration.

NB un ancien ouvrier typographe du journal, Lucien Lecointe devint maire d’Amiens (après Georges Antoine et avant Jean Catelas)

Ministre de l’Intérieur, de l’Instruction publique,

Sous son ministère, l’État fit l’acquisition des collections du musée Guimet (1885) et la section des sciences religieuses fut créée à l’École pratique des hautes études (1886).

Inhumé à La Madeleine

Monument de Jacques Perrin bd de Belfort.

Charles du Fresne du Cange

1610-1688

Il fuit Amiens ravagée par la peste en 1669

Linguiste philologue, glossaires latin, grec et français. Etudie le passage du latin classique au latin impérial puis médiéval et enfin au français.

https://hippocratekepos.fr/index.php/2018/10/15/le-sophora-du-japon/

Le bouillon-blanc Verbascum thapsus Scrophulariacées

Bouillon-blanc, Verbascum, phytothérapie, plantes pour la toux
Le bouillon-blanc: herbe à bonhomme, cierge de Notre-Dame, herbe de Saint-Fiacre

Une plante facile à reconnaître, sur les talus, les friches. On l’appelle cierge de Notre-Dame: utilisée comme cierge le 15 août, herbe de Saint-Fiacre: pour sa floraison en fin d’été (St Fiacre se fête le 30 août).

La fleur de bouillon-blanc fait partie des « espèces pectorales », avec la violette, la  mauve, le tussilage, le coquelicot, la guimauve et le pied-de-chat.

La fleur est une adoucissante des voies ORL (maux de gorge, toux d’irritation, irritations de la bouche) . Des auteurs anciens la recommandaient pour les irritations de l’estomac, mais cet usage est tombé en désuétude.

L’infusion  doit être bien filtrée, et on peut adjoindre une pincée de bicarbonate de sodium pour tamponner son acidité.  On peut aussi faire infuser dans du lait: c’était la pratique ancienne contre la tuberculose.

Vous pouvez préparer une teinture-mère (à  de fleurs fraîches) ou une teinture (à base de fleurs sèches), en laissant macérer les fleurs dans de l’alcool (1 partie de fleurs dans 5 d’alcool), puis filtration et stockage en , flacons  de verre teinté, bouchés,  à l’abri de la lumière, la posologie adulte est alors de l’ordre de 15-20 gouttes 2 ou 3 fois par jour.

Attention aux graines qui sont toxiques: les braconniers en jetaient dans les  eaux dormantes pour engourdir le poisson!

L’armoise

Artemisia vulgaris Astéracées

L’herbe-aux-cent-goûts

armoise
Artemisia vulgaris

Un chapelet d’armoise jeté dans le feu de la Saint-Jean, avec l’incantation  » que toute ma malchance parte avec ceci » garantit une année de prospérité et de bonheur…

Une herbe que les cuisiniers remettent à l’honneur: en Occident, elle parfume les volailles, en Chine et au Japon, le riz gluant.

Son purin est un insectifuge efficace.

Elle est anthelmintique (vermifuge) comme la tanaisie, stomachique (facilite la digestion).

Les infusions soulagent les douleurs de règles, elle serait emménagogue .

L’armoise présente un risque abortif, même en tisane: ne jamais donner à la femme enceinte, il s’agit d’une véritable contre-indication.

armoise
Feuille d’armoise

La feuille d’armoise: la face inférieure est argentée.

Son huile essentielle est réglementée en raison de la présence de thuyone, qui peut provoquer des crises d’épilepsie et des avortements. La législation française est protectrice (vente exclusive en pharmacie), hélas, on la trouve sur Internet sans le moindre contrôle. Elle est réellement à risque: ne l’utilisez pas.

L’armoise est parfois fumée comme la marijuana. Les bâtonnets d’armoise servent de moxa.

Le genre Artemisia comporte deux autre plantes que vous connaissez, l’estragon (Artemisia dracunculus)  et l’absinthe (Artemisia absinthium).

En Ukrainien, armoise se traduit par herbe (bylj) noire (tcherno): c’est l’étymologie de Tchernobyl.

Auteur de l’article: Sabine Robin, docteur en Pharmacie, DU phyto-aromathérapie clinique, DU micronutrition exercice et santé.

L’auteur déclare ne présenter aucun conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique ou laboratoire ou fabricant de produits ou matériels médicaux.

Le sureau noir

Un arbuste commun en France (un peu moins en région méditerranéenne), qui aime les bois frais, le bord des cours d’eau, les friches, les décombres.

Elderflower blossom David Hockney

Un peu de botanique

Sambucus nigra, Adoxacées

Il existe 3 espèces dans le genre Sureau: le sureau noir, un arbuste pouvant atteindre 8 à 10 m de haut, à écorce fendillée, à feuilles composées d’un nombre impair de folioles (5 ou 7), les feuilles ont une odeur peu agréable. Il forme en été des grandes inflorescences blanches très parfumées, puis des fruits noirs: les fleurs, très nectarifères et mellifères, attirent abeilles et pollinisateurs. Elles sont comestibles, ainsi que les fruits cuits. Si on coupe un rameau, la moelle est blanche. Cette moelle blanche permet de le différencier facilement du sureau à grappes (Sambucus racemosa) qui a une moelle brun-rougeâtre, des fleurs plus jaunes et des fruits rouges, ses graines sont toxiques. Un dernier sureau , le sureau hièble Sambucus ebulus est une plante herbacée (pas de bois), toxique.

Une plante médicinale

Sureau, antiviral, naturopathie, phytothérapie
Fleur séchée de sureau

La fleur de sureau donne une infusion de goût délicat, aux propriétés diurétiques . Ces vertus diurétiques ont aussi été démontrées pour les feuilles. Mais c’est surtout son usage pour soigner les rhumes qui est le plus connu: le sureau entre dans la composition des tisanes d’hiver, avec la feuille de ronce et la fleur de mauve contre les maux de gorge, le thym pour les voies respiratoires, le cynorhodon… Le sureau est un diaphorétique (il augmente la sudation): c’est un point favorable pour les infections grippales, comme l’établit un vieux dicton, une grippe qui transpire est une grippe qui guérit!

sureau, naturopathie
Beignets de sureau

Pour les gourmands, régalez-vous au printemps de beignets de fleurs de sureau: une recette traditionnelle consiste à enrober les inflorescences de pâte à beignets, en les laissant sur l’arbre, et de plonger directement le beignet dans la friture bouillante qu’on approche prudemment de la branche. La recette précise qu’il convient d’éloigner les enfants pendant l’opération… Il est plus sage certainement de s’installer dans la cuisine!

Autre usage moins connu des fleurs de sureau: il s’agit d’un bon apaisant de la peau, usage traditionnel encore une fois confirmé par des études récentes. Ainsi, pour assainir une peau acnéique, il est possible de préparer un masque à l’argile délayé dans une infusion de sureau. Cet effet apaisant était mis à profit dans un collyre à base de fleurs de sureau, selon un formulaire pharmaceutique encore en vigueur en 1945.

Les baies de sureau attirent rongeurs et oiseaux, elles ne doivent pas être consommées crues, elles peuvent induire nausées, vomissements et diarrhées. Il ne faut pas en consommer de grandes quantités, car elles sont laxatives voire purgatives. L’extrait sec de baies de sureau est utilisé en traitement d’attaque des syndromes grippaux, des infections hivernales d’origine virale. Les études récentes confirment l’usage traditionnel: les baies de sureau présentent une activité anti bactérienne et inhibent la transmission de virus grippaux .

Sirop de sureau, antiviral
Sirop de sureau

On en fait un délicieux sirop, vraie gourmandise contre les rhumes, ou plus simplement pour parfumer un gâteau, une compote ou un yaourt. La fermentation des baies produit un vin de sureau, fort apprécié en Angleterre comme en Europe centrale. On en fait aussi des liqueurs et eaux-de-vie. C’est un colorant alimentaire aux propriétés anti oxydantes.

On utilise moins aujourd’hui les feuilles de sureau en thérapeutique, mais elles étaient recommandées jadis comme remède pour « nettoyer le corps tout entier » , selon l’abbé Kneipp (1821-1897).

La seconde écorce du sureau noir se prenait en décoction comme diurétique et laxatif, antirhumatismal et antigoutteux .

Feuilles et seconde écorce ne sont plus recommandées, en raison de la présence (à dose infime) d’acide cyanhydrique.

Par prudence, pas d’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement, les traitements ne doivent pas dépasser une semaine et ne sont pas adaptés à l’enfant de moins de douze ans sauf avis médical.

L’inutile et le superflu…ou pas

L’histoire du sureau est fort ancienne, puisque les archéologues en ont trouvé sur de nombreux sites datant de l’Âge du bronze , en particulier dans les Alpes (Suisse et Italie). Il était connu des Grecs et des Romains, à la fois pour un usage médicinal que pour un usage alimentaire.

Un instrument de musique

La petite harpe nommée sambuque aurait été fabriquée à partir de bois de sureau. De la tige débarrassée de sa moelle, les enfants faisaient aussi des sifflets et des flûtiaux, ainsi que des « bouffadous » qui attisent le feu sans se brûler. Les Celtes y taillaient des flûtes aux pouvoirs magiques pour faciliter les conversations avec les morts… et l’un des noms vernaculaires du sureau est haut-bois, référence à sa hauteur ou à ses qualités musicales?

coupe végétale moelle sureau
Réaliser une coupe végétale
avec la moelle de sureau

Les botanistes fixent dans un bâtonnet de sureau fendu un échantillon trop petit ou trop souple pour être examiné directement.

Des feuilles protectrices

Des feuilles fraîches de sureau placées dans les terriers ont la réputation d’éloigner les rongeurs, des fleurs fraîches dans la maison repoussent les mouches. Et des fleurs séchées dans un cageot de pommes assurent une meilleure conservation, tout en leur donnant un léger goût d’ananas.

Au jardin, une décoction de feuilles (ou un purin de feuilles: 1 kg de feuilles fraîches laissées une dizaine de jours dans 10 litres d’eau) est un bon répulsif contre chenilles et taupes, et un traitement contre les pucerons, la piéride du chou.

Des études encourageantes montrent une action anti infectieuse qui intéresse l’aquaculture: une étude menée dans des fermes aquacoles chiliennes, sur plusieurs agents pathogènes.

et Judas

Judas Iscariote. Fresque du XVIème siècle, monastère de Tarzhishte, Bulgarie

qui selon la légende se serait pendu à un sureau… bien improbable au demeurant: notre sureau noir est absent de la région de Jérusalem ! Le sureau a gardé la réputation d’arbre de sorciers, alors que dans certaines régions (en Russie notamment), il est plutôt considéré comme bénéfique.

Des vins et des vinaigres

Voici une recette ancienne de vinaigre surard, réputé à la fois « sudorifique, diurétique, pour les pneumonies, le rhumatisme et la goutte » (Fournier):

10g de fleurs sèches macérées une quinzaine de jours dans un litre de vinaigre de vin, dans une cruche en grès de préférence; 4 à 10g dans une tasse d’eau chaude sucrée. Cette préparation peut servir également de vinaigre de toilette.

Une recette de sirop de sureau

Faire bouillir 10 minutes un litre d’eau avec 1kg de sucre, ajouter 1 kg de baies sans tiges pour 4 minutes, 30g d’acide citrique (pour la conservation) ou le jus de 2 citrons ou des clous de girofle, laisser tiédir , filtrer, porter de nouveau à ébullition et stocker en bouteilles stérilisées.

Se conserve 6 à 9 mois environ. Pour les rhumes, états grippaux: 3 à 6 cuillerées à soupe par jour.

Le mot de la fin

à Vincent Muselli

Quand, m’éloignant déjà de la fête qui chante,
La Mort autour de moi tissera ses réseaux,
De sa bouche édentée et de sa main tremblante,
Quand une âpre vieillesse aura vidé mes os,


Me souviendrai-je encore des fleurs chaudes et mûres,
De l’odeur des sureaux rôdant au loin dans l’air,
Et des beaux soirs d’orage où le cœur des luxures
Descend d’un pas royal aux vergers de la cher !

Vincent Muselli (1879-1956)

Bibliographie et webographie

Codex medicamentarius gallicus Pharmacopée Française tome II, 6èmeédition, 1937

Álvarez, C. A., Barriga, A., Albericio, F., Romero, M. S. & Guzmán, F. Identification of Peptides in Flowers of Sambucus nigra with Antimicrobial Activity against Aquaculture Pathogens. Molecules 23, (2018).

Jean Bruneton Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales , 5ème édition, ED.Lavoisier Tec et doc

Michel Chauvet Encyclopédie des plantes alimentaires  Ed.Belin 2018

Dorvault L’officine, répertoire général de pharmacie pratique dix-huitième édition-bis, Vigot frères, éditeurs, 1945

F.Dupont, J.-L. Guignard Botanique systématique moléculaire 14ème édition, Ed.Elsevier-Masson

Christian Duraffourd, Jean-Claude Lapraz Traité de phytothérapie clinique. Médecine et endobiogénie. Ed.Masson 2002

Jacques Fleurentin, Jean-Claude Hayon, Jean-Marie Pelt   Des plantes qui soignent Ed. Ouest-France2018

Paul-Victor Fournier Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France Éd. Omnibus

Paul Goetz, François Hadji-Minaglou Conseil en phytothérapie, guide à l’usage du prescripteur.  Lavoisier tec&doc

Hawkins, J., Baker, C., Cherry, L. & Dunne, E. Black elderberry (Sambucus nigra) supplementation effectively treats upper respiratory symptoms: A meta-analysis of randomized, controlled clinical trials. Complement Ther Med42, 361–365 (2019).

Jarić, S. et al. Traditional wound-healing plants used in the Balkan region (Southeast Europe). J Ethnopharmacol211, 311–328 (2018)

Knox, Y. M., Suzutani, T., Yosida, I. & Azuma, M. Anti-influenza virus activity of crude extract of Ribes nigrum L. Phytother Res17, 120–122 (2003).

Krawitz, C. et al. Inhibitory activity of a standardized elderberry liquid extract against clinically-relevant human respiratory bacterial pathogens and influenza A and B viruses. BMC Complement Altern Med11, 16 (2011).

Florence Laporte Les plantes des druides. Éd. Rustica 2018

Lucchetti, L., Zitti, S. & Taffetani, F. Ethnobotanical uses in the Ancona district (Marche region, Central Italy). J Ethnobiol Ethnomed15, 9 (2019).Tsioutsiou, E. E. et al. Ethnobotanical Study of Medicinal Plants Used in Central Macedonia, Greece. Evid Based Complement Alternat Med2019, (2019).

Richard Mabey Food for free  Collins gem

Nathalie Machon, Eric Motard ça pousse près de chez vous  Diffusion Volumen2016

Nathalie Machon, Eric Motard et coll. Sauvages de ma rue. Guide des plantes sauvages des villes de France Museum d’Histoire naturelle 2012

Marie-Antoinette Mulot herboriste diplômée  Secrets d’une herboriste Éd.Dauphin

Michel Pierre Les plantes du bien-être, les remèdes de A à Z éd. du chêne

Porter, R. S. & Bode, R. F. A Review of the Antiviral Properties of Black Elder (Sambucus nigra L.) Products. Phytother Res31, 533–554 (2017).

Aline Raynal-Roques La botanique redécouverte Ed.Belin INRA 2008

da Silva, R. F. R. et al. Anthocyanin Profile of Elderberry Juice: A Natural-Based Bioactive Colouring Ingredient with Potential Food Application. Molecules24, (2019).

Jean Valnet Phytothérapie: traitement des maladies par les plantes 5ème édition Maloine éditeurs 1983

Yves Vanopdenbosch Saints et simples, plantes médicinales entre terre et Ciel Ed.Amyris 2014

Max Wichtl, Robert Anton Plantes thérapeutiques Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique  2ème édition, Ed.Lavoisier, Tec et doc

Zielińska-Wasielica, J., Olejnik, A., Kowalska, K., Olkowicz, M. & Dembczyński, R. Elderberry (Sambucus nigra L.) Fruit Extract Alleviates Oxidative Stress, Insulin Resistance, and Inflammation in Hypertrophied 3T3-L1 Adipocytes and Activated RAW 264.7 Macrophages. Foods8, (2019).

Auteur de l’article: Sabine Robin, docteur en Pharmacie, DU phyto-aromathérapie clinique, DU micronutrition exercice et santé.

L’auteur déclare ne présenter aucun conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique ou laboratoire ou fabricant de produits ou matériels médicaux.

copyright

La matricaire

fleurs de matricaire

Une jolie fleur blanche au cœur jaune, aux multiples vertus.

Un peu de botanique

C’est une camomille, Chamomilla recutita ou Matricaria recutita. Elle appartient à la famille des astéracées, comme la pâquerette, la camomille noble, le pissenlit… On la nomme aussi camomille allemande, œil du soleil, amerelle…

C’est une plante herbacée annuelle. Les tiges sont très ramifiées, les feuilles très découpées (bipennatiséquées précisément pour les botanistes). Les « fleurs » sont en réalité des capitules (c’est la caractéristique des Astéracées) composés de 12 à 20 fleurons blancs (ce qui ressemble à des « pétales ») et au centre les étamines (le « cœur » jaune).

Feuilles de matricaire

Une plante médicinale

La matricaire ne présente pas de toxicité: en dehors des cas, rarissimes, d’allergie, il n’y a pas de contre-indication à son utilisation. Comme toujours, une restriction de prudence chez la femme enceinte, surtout pour son huile essentielle. Un autre point fort de la matricaire: aucune interaction avec des médicaments n’a été décrite.

C’est une plante qui a de nombreuses indications, facile d’utilisation: une base indispensable de l’herboristerie familiale.

Fleurs de matricaire séchées

La plante des femmes

L’étymologie de matricaire est révélatrice: c’est la plante de la mère. La tisane de matricaire soulage les règles douloureuses, les spasmes gynécologiques. C’est une bonne tisane à prendre les jours qui précèdent les règles, pour les femmes qui souffrent d’un syndrome prémenstruel. Elle est aussi favorable au baby blues et aux troubles du sommeil après l’accouchement.

Une plante pour la digestion

Elle est utile dans les troubles digestifs bénins: ballonnements, pesanteur, digestion difficile, spasmes. C’est une des rares plantes qui soulagent les gastrites et les manifestations des allergies digestives. Même les enfants peuvent prendre sans risque quelques gorgées de matricaire.

Une plante pour les irritations

de la sphère ORL

Pour les irritations de la bouche et de la gorge, comme les aphtes, les irritations liées à des traitements médicamenteux notamment, la tisane de matricaire apporte un soulagement: en bain de bouche , et boire la tisane.

Quand il s’agit d’inflammations de la sphère ORL (nez bouché au cours d’un rhume, rhinite allergique), on peut aussi respirer les vapeurs chaudes de l’infusion.

de la peau et des muqueuses

Pour les irritations de la peau comme des coups de soleil, ou des muqueuses (irritations qui accompagnent des mycoses en particulier), pour les petites inflammations de la peau , on applique l’infusion en cataplasme ou en badigeonnage externe. C’est aussi un usage traditionnel pour soulager les démangeaisons des muqueuses (mycoses, hémorroïdes, fissures…), son action anti-mycosique est un avantage.

des yeux

l’infusion tiédie en bain d’œil apaise les rougeurs et les irritations, après un trop long travail sur écran, l’exposition au vent, à la pollution. C’est aussi un bon remède aux irritations oculaires en cas d’allergie.

Migraines et céphalées

Un usage traditionnel qui n’a pas encore trouvé d’explication scientifique: la tisane de matricaire prise en début de crise est souvent efficace pour soulager une migraine ou une céphalée. Devant l’innocuité du remède, à essayer absolument. Une autre façon de l’utiliser , bien pratique quand la migraine s’accompagne de nausées: en cataplasmes sur le front.

Une plante pour blondir les cheveux

C’est un usage traditionnel qui se transmet de génération en génération: pour donner de l’éclat aux cheveux blonds, rincer avec une infusion de matricaire bien concentrée, puis sécher au soleil: reflets lumineux garantis!

Une huile essentielle

Pour un usage médicinal, l’huile essentielle est extraite par distillation des fleurs à la vapeur d’eau. Lors de la distillation, il se forme un composé acrtif pour la thérapeutique, le chamazulène qui confère à l’huile essentielle sa couleur bleue. Ce chamazulène s’oxyde rapidement, à la lumière ou à la chaleur, et l’huile essentielle prend alors une couleur bleu nuit.

Il est particulièrement important de vérifier la qualité de l’huile essentielle: selon les conditions climatiques, l’origine, la qualité de la distillation, la composition varie considérablement, et l’efficacité aussi… Pour ne citer qu’un exemple, la teneur en alpha-bisabolol ( anti histaminique et anti inflammatoire) peut varier dans des proportions considérables: de 0.1 à 44% entre deux huiles essentielles. Encore une fois, demander l’analyse de votre huile essentielle est pertinent.

Elle est anti-inflammatoire et anti allergique, elle a une action ulcéroprotectrice et une activité contre une bactérie impliquée dans le développement de certains ulcères gastro-duodénaux, Helicobacter pylori.

On l’utilise par voie externe, diluée dans huile végétale adaptée pour soulager les réactions allergiques (allergies saisonnières: « rhume des foins », allergies cutanées), les piqûres d’insectes, les démangeaisons. Elle est aussi efficace pour soulager les troubles digestifs (spasmes, ballonnements…), et en inhalations pour calmer les inflammations et irritations des voies respiratoires (sinusites, inflammations de la muqueuse nasale, en particulier d’origine allergique). C’est aussi une excellente anti inflammatoire et antalgique, pour les articulations, les élongations musculaires.

Elle calme les douleurs de règles, en particulier chez les femmes hypersensibles, ou lorsque les cycles sont perturbés par les émotions.

N’utilisez la voie orale que sur conseil d’un aromathérapeute sérieusement formé et expérimenté.

Un potentiel thérapeutique encore à découvrir:

Les scientifiques ont mis au jour beaucoup de propriétés de la matricaire: pour le moment, pas d’applications thérapeutiques, mais les cherches continuent.

La matricaire est un parasiticide prometteur, sur des amibes, la leishmaniose, l’anisikiase.

Plusieurs équipes s’intéressent à son pouvoir antiviral sur les herpès, confirmant un usage traditionnel de l’huile essentielle.

Les extraits semblent pouvoir remplacer des conservateurs chimiques, dans les yaourts et le fromage blanc, protéger les aliments de développement de moisissures. D’autres études s’intéressent à une action antalgique dans l’arthrose du genou, un effet anti hypertenseur, hypoglycémiant: pas d’applications thérapeutique actuellement.

L’inutile et le superflu (ou pas)

Étymologie: pomme et mère

Camomille viendrait de deux mots grecs, χαμαὶ à terre , et μῆλον pomme, allusion à l’odeur de pomme des capitules . Aujourd’hui, on trouve souvent qu’elle sent l’ananas. Matricaire vient du latin matrix la matrice.

Les dénominations ont évolué au cours du temps: jusqu’au Moyen-Âge, la matricaire désigne notre grande camomille Tanacetum (ex Chrysanthemum) parthenium. Aujourd’hui encore, le terme de camomille sans précision peut désigner bien des plantes différentes (la camomille noble, la grande camomille..). Mieux vaut vérifier le nom latin quand vous achetez de la camomille matricaire séchée!

C’est la plante nationale de la Russie, selon l’ethnobotaniste Didier Roguet.

Autrefois, on éloignait les insectes des armoires en plaçant des capitules séchés entre les piles de linge.

L’utilisation médicinale ne s’est pas limitée aux hommes: une décoction de matricaire soignait les diarrhées et coliques des jeunes ruminants et des poulains.

Aux amateurs de venaison, signalons cet usage: « une viande de gibier trop avancée, plongée dans une infusion froide de matricaire, perd l’odeur même très forte de putréfaction commençante. » (Leclerc)

Le mot de la fin

à Valéry Larbaud (1881-1957)

Les liaisons commencent dans le champagne et finissent dans la camomille

A.O. Barnabooth

Bibliographie

Awaad, A. A. et al.Experimental and clinical antihypertensive activity of Matricaria chamomilla extracts and their angiotensin-converting enzyme inhibitory activity. Phytother Res32, 1564–1573 (2018).

Jean Bruneton Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales , 5ème édition, ED.Lavoisier Tec et doc

Caleja, C. et al. Cottage cheeses functionalized with fennel and chamomile extracts: Comparative performance between free and microencapsulated forms. Food Chem199, 720–726 (2016).

Caleja, C. et al. Fortification of yogurts with different antioxidant preservatives: A comparative study between natural and synthetic additives. Food Chem210, 262–268 (2016).

Chandrashekhar, V. M. et al.Anti-allergic activity of German chamomile (Matricaria recutita L.) in mast cell mediated allergy model. J Ethnopharmacol137, 336–340 (2011).

Cwikla, C. et al.Investigations into the antibacterial activities of phytotherapeutics against Helicobacter pylori and Campylobacter jejuni. Phytother Res24, 649–656 (2010).

Michel Dubray Guide des contre-indications des principales plantes médicinales  Ed.Lucien Souny

Michel Faucon Traité d’aromathérapie scientifique et médicale Sang de la Terre

Jacques Fleurentin, Jean-Claude Hayon, Jean-Marie Pelt   Des plantes qui soignent Ed. Ouest-France2018

Paul-Victor Fournier Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France Éd. Omnibus

Pierre Franchomme, Roger Jollois, Daniel Pénoël L’aromathérapie exactement Ed.Roger Jollois

Paul Goetz, François Hadji-Minaglou Conseil en phytothérapie, guide à l’usage du prescripteur.  Lavoisier tec&doc

Gordon, M. et al. Dietary modifications for infantile colic. Cochrane Database Syst Rev10, CD011029 (2018).

Gosztola, B., Sárosi, S. & Németh, E. Variability of the essential oil content and composition of chamomile (Matricaria recutita L.) affected by weather conditions. Nat Prod Commun5, 465–470 (2010).

Hajaji, S. et al. Correlation of radical-scavenging capacity and amoebicidal activity of Matricaria recutita L. (Asteraceae). Exp. Parasitol.183, 212–217 (2017).

Hajaji, S. et al. Amoebicidal activity of α-bisabolol, the main sesquiterpene in chamomile (Matricaria recutita L.) essential oil against the trophozoite stage of Acanthamoeba castellani Neff. Acta Parasitol.62, 290–295 (2017).

Jamalian, A. et al. Chemical composition and antifungal activity of Matricaria recutita flower essential oil against medically important dermatophytes and soil-borne pathogens. J Mycol Med22, 308–315 (2012).

Kobayashi, Y., Nakano, Y., Inayama, K., Sakai, A. & Kamiya, T. Dietary intake of the flower extracts of German chamomile (Matricaria recutita L.) inhibited compound 48/80-induced itch-scratch responses in mice. Phytomedicine10, 657–664 (2003).

Koch, C. et al. Efficacy of anise oil, dwarf-pine oil and chamomile oil against thymidine-kinase-positive and thymidine-kinase-negative herpesviruses. J. Pharm. Pharmacol.60, 1545–1550 (2008).

Koch, C., Reichling, J., Schneele, J. & Schnitzler, P. Inhibitory effect of essential oils against herpes simplex virus type 2. Phytomedicine15, 71–78 (2008).

Pierre Lieutaghi La plante compagne Pratique et imaginaire de la flore sauvage en Europe occidentale Actes Sud 1998

McKay, D. L. & Blumberg, J. B. A review of the bioactivity and potential health benefits of chamomile tea (Matricaria recutita L.). Phytother Res20, 519–530 (2006).

Miller, T., Wittstock, U., Lindequist, U. & Teuscher, E. Effects of some components of the essential oil of chamomile, Chamomilla recutita, on histamine release from rat mast cells. Planta Med.62, 60–61 (1996).

Fabienne Millet Le guide Marabout des huiles essentielles Ed Marabout

Miraj, S. & Alesaeidi, S. A systematic review study of therapeutic effects of Matricaria recuitta chamomile (chamomile). Electron Physician8, 3024–3031 (2016).

Morales-Yuste, M., Morillas-Márquez, F., Martín-Sánchez, J., Valero-López, A. & Navarro-Moll, M. C. Activity of (-)alpha-bisabolol against Leishmania infantum promastigotes. Phytomedicine17, 279–281 (2010).

Marie-Antoinette Mulot herboriste diplômée  Secrets d’une herboriste Éd.Dauphin

Orav, A., Raal, A. & Arak, E. Content and composition of the essential oil of Chamomilla recutita (L.) Rauschert from some European countries. Nat. Prod. Res.24, 48–55 (2010).

Hubert Reeves J’ai vu une fleur sauvage. L’herbier de Malicorne. Ed Points, 2019

Didier J.Roguet Symboles et sentiments. Secrets de plantes ED.Presses du belvédère. Conservatoire et jardin botaniques Genève .2019

Romero, M. del C., Valero, A., Martín-Sánchez, J. & Navarro-Moll, M. C. Activity of Matricaria chamomilla essential oil against anisakiasis. Phytomedicine19, 520–523 (2012).

Sharifi, F., Simbar, M., Mojab, F. & Majd, H. A. Comparison of the effects of Matricaria chamomila (Chamomile) extract and mefenamic acid on the intensity of premenstrual syndrome. Complement Ther Clin Pract20, 81–88 (2014).

Sharifi-Rad, M. et al.Matricaria genus as a source of antimicrobial agents: From farm to pharmacy and food applications. Microbiol. Res.215, 76–88 (2018).

Margot et Roland Spohn 450 fleurs Ed Delachaux et Niestlé

Tolouee, M. et al. Effect of Matricaria chamomilla L. flower essential oil on the growth and ultrastructure of Aspergillus niger van Tieghem. Int. J. Food Microbiol.139, 127–133 (2010).

Tomić, M. et al. Antihyperalgesic and antiedematous activities of bisabolol-oxides-rich matricaria oil in a rat model of inflammation. Phytother Res28, 759–766 (2014).

Tomić, M. et al. Antihyperalgesic and antiedematous activities of bisabolol-oxides-rich matricaria oil in a rat model of inflammation. Phytother Res28, 759–766 (2014).

Max Wichtl, Robert Anton Plantes thérapeutiques Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique  2ème édition, Ed.Lavoisier, Tec et doc

Yazdi, H. et al. Hydro-alcoholic extract of Matricaria recutita exhibited dual anti-spasmodic effect via modulation of Ca2+ channels, NO and PKA2-kinase pathway in rabbit jejunum. Avicenna J Phytomed7, 334–344 (2017).

Zargaran, A. et al. Evaluation of the effect of topical chamomile (Matricaria chamomilla L.) oleogel as pain relief in migraine without aura: a randomized, double-blind, placebo-controlled, crossover study. Neurol. Sci.39, 1345–1353 (2018).

Zargaran, A. et al. Potential effect and mechanism of action of topical chamomile (Matricaria chammomila L.) oil on migraine headache: A medical hypothesis. Med. Hypotheses83, 566–569 (2014).

Auteur de l’article: Sabine Robin, docteur en Pharmacie, DU phyto-aromathérapie clinique, DU micronutrition exercice et santé.

L’auteur déclare ne présenter aucun conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique ou laboratoire ou fabricant de produits ou matériels médicaux.

copyright