Le zinc

Le zinc est un oligo-élément.  L’organisme en contient un peu plus de 2g. Il est réparti dans tout le corps: 65% dans les muscles et 20% dans les os. Il est présent dans toutes les cellules, notamment dans certaines parties du cerveau, les glandes surrénales, la peau, les membranes de l’œil, la prostate et le sperme.

Il est indispensable au fonctionnement de nombreuses enzymes et à la structure de protéines.

Les yeux

La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est la première cause de malvoyance de l’adulte dans les pays industrialisés. Beaucoup d’études ont montré l’efficacité d’une association de caroténoïdes (lutéine et xanthine), vitamine C, zinc et acides gras omega-3 permettaient de stabiliser ou ralentir l’évolution. Par exemple un article ici ,  un autre .

Antidote à la toxicité du cadmium

Le cadmium est un est métal de l’environnement, qu’on retrouve dans les aliments (ref 2): il est présent dans les engrais, les piles NiCd (c’est pourquoi il faut penser à le recycler, et ne jamais le jeter !) , il entre dans la fabrication des matières plastiques. Le cadmium du sol est absorbé par des plantes, les céréales, les pommes de de terre, le riz, le tabac (c’est pourquoi les fumeurs ont des taux de cadmium plus élevés, le cadmium augmentant les effets délétères du tabac: un article ici). Il se retrouve ensuite dans le lait et les dérivés (les vaches mangent des céréales), les produits de la mer, sauvages ou d’élevage.

Le cadmium, chimiquement proche du zinc (dans la même colonne du tableau périodique, pour les amateurs de chimie), interfère avec le métabolisme du zinc. La consommation de zinc (associée à celle de vitamine C) réduit les taux de cadmium dans le sang. Plus de détails icilà.

L’insuline

Le zinc est un indispensable à la synthèse de l’insuline:  les diabétiques ont plus souvent un taux de zinc inférieur aux recommandations. La supplémentation en favorable au maintien de la glycémie. ref1

Lors d’un bilan de micronutrition dans le cadre de la résistance à l’amaigrissement, on vérifie toujours les apports en zinc, il est souvent nécessaire de les compléter.

La fertilité masculine

Le sperme contient des éléments nutritifs pour les spermatozoïdes: des vitamines (C et B12) et des minéraux (calcium, phosphore, magn »sium, potassium, zinc) et des sucres . Un déficit, même mineur, en zinc a un retentissement sur la fertilité. C’est pourquoi on s’intéresse toujours aux apports en zinc lors d’un bilan de micronutrition pour un couple qui souhaite mettre un bébé en route!

La peau et la cicatrisation

Le zinc est un cofacteur des réactions enzymatique de la synthèse des protéines: un déficit, même mineur, ralentit les processus de réparation et de cicatrisation.  Par contre, si les taux de zinc sont normaux, une supplémentation n’accélère pas la guérison!

Le zinc fait partie des premiers traitements proposés pour les acnés légères.

L’immunité

Le zinc est indispensable au système immunitaire: il participe au développement et à l’activation des lymphocytes T.

Faut-il prendre du zinc pour « soigner » un rhume? quelques études montrent une réduction de la durée du rhume et des maux gorge, avec des pastilles d’acétate ou de gluconate de zinc. À essayer, pourquoi pas, sans dépasser 100mg par jour quelques jours. Pour d’autres remèdes des rhumes, vous pouvez aller voir ici.

Le cerveau

Des études suggèrent le rôle protecteur du zinc et du fer vis-à-vis de la maladie d’Alzheimer, au contraire du cuivre, mais cela reste une piste de recherche.

 

Les sources alimentaires

Le zinc se trouve dans les fruits de mer (huîtres), le poisson, les viandes, un peu dans le lait, dans les champignons.

L’absorption de zinc varie de 15 à 40%: plus l’organisme en a besoin, meilleure est l’absorption. Comme pour le fer, des substances végétales peuvent diminuer sa disponibilité: phytates et oxalates, tanins du thé et café. Il est recommandé de prendre le zinc à distance des repas.

Les besoins en zinc augmentent dans certaines situations: le stress chronique.  Du fait de sa faible présence dans les végétaux et sa moindre disponibilité, il faut être vigilant chez les végétariens: il peut être judicieux de supplémenter.

Les personnes alcooliques sont aussi à risque de carence, car l’alcool augmente l’excrétion urinaire du zinc et diminue son absorption.

Apports recommandés

Ils sont de 12mg par jour pour l’homme et 10mg par jour chez la femme.

Il y a surdosage au-dessus de 150mg par jour: attention à vos compléments alimentaires, ne les associez pas sans contrôle!

Références

M.Bélanger, MJ LeBlanc M Dubost La nutrition 4ème éd. Chenelière éducation

ref1 Niewoehner, C.B., Allen, J.I., Boosalis, M., Levine, A.S. & Morley, J.E. (1986) Role of zinc supplementation in type II diabetes mellitus, American Journal of Medicine, Volume 81, issue 1, (pp. 63-68)

ref2 http://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox/fiche.html?refINRS=FICHETOX_60&section=pathologieToxicologie

Auteur de l’article: Sabine Robin, docteur en Pharmacie, DU phyto-aromathérapie clinique, DU micronutrition exercice et santé.

L’auteur déclare ne présenter aucun conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique ou laboratoire ou fabricant de produits ou matériels médicaux.

Dernière mise à jour 1er octobre 2018

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.