Aliments ultra-transformés et santé

L’impact sur la santé des aliments ultra-transformés (notés AUT dans cet article) se précise.

Cancers, surpoids, diabète, hypertension:  faisons le point.

Comme toujours, je vous propose les liens renvoyant aux articles scientifiques, en anglais pour la plupart.

Une consommation importante

 

Quelle est la part des aliments ultra-transformés dans l’alimentation?

Au Canada, une étude de 2004, menée sur plus de 33 000 personnes, estime que près de la moitié de l’apport énergétique provient de ces AUT (jus de fruits, sodas, eaux aromatisées , produits laitiers type crème dessert, yaourts aromatisés, spécialités au fromage, pain industriel, céréales de petit-déjeuner, « viande reconstituée » et charcuterie industrielle, biscuits, viennoiseries, bonbons, fast-food…)

La consommation varie d’un pays à l’autre: les Etats-Unis sont en tête avec 307 kg par personne et par an en moyenne, la France fait figure de bonne élève avec « seulement » 125 kg  par personne et par an en moyenne! (ref 1)

Aliments ultra-transformés et asthme

Il s’agit d’une étude sur des enfants et adolescents réalisée au Brésil , où la consommation d’AUT est très importante: plus la consommation d’aliments ultra-transformés est élevée, plus il y a d’asthme. (ref 2)

Aliments ultra-transformés et cancers

Une large étude, menée sur plus de 100 000 personnes entre 2009 et 2017 a été publiée  cette année (2018) . À facteurs de risques identiques, La conclusion est indiscutable:  quand la consommation de produits ultra-transformés augmente de 10%, le risque de cancer augmente de 12%.(ref 3, en français)

Plusieurs mécanismes sont évoqués: l’excès de sucres, de sel, de graisses, la présence d’additifs comme les nitrites dans la charcuterie, les nanoparticules de dioxyde de titane dans les bonbons, biscuits barres de céréales par exemple, la formation de molécules à la cuisson, les emballages …

Aliments ultra-transformés et surpoids

 

 

Les preuves ne manquent pas!

Par exemple, cet article de mai 2018 qui conclut : une consommation importante d’AUT est associée à un excès de poids, et cette corrélation est plus marquée chez les femmes (étude sur près de 16 000 adultes aux Etats-Unis)

Un article publié en avril 2018, reprend une étude brésilienne sur près 9000 adultes. Les auteurs concluent à un lien direct entre la proportion d’AUT dans l’alimentation et l’IMC (indice de masse corporelle: le lexique est par ici). Ce n’est pas l’apport énergétique (« les calories » ) mais la quantité d’AUT qui sont en lien avec le surpoids (et le tour de taille, qui est un marqueur de désordre métabolique).

Une étude en Espagne a suivi pendant 9 ans 8500 jeunes adultes, de poids normal au début du suivi. Au terme du suivi, environ 1 sur 5 était en surpoids. Les chercheurs ont établi un lien entre la consommation d’AUT et la prise de poids.

Aliments ultra-transformés et hypertension

Le lien entre obésité et hypertension est bien établi, mais les chercheurs ont aussi trouvé un lien direct entre la consommation d’AUT et l’hypertension artérielle: c’est une étude qui s’est déroulée en Espagne , suivant près de               15 000 personnes pendant 9 ans. Le mécanisme n’est pas développé, mais l’excès de sel fait partie des hypothèses.

Aliments ultra-transformés et syndrome métabolique

Le syndrome métabolique n’est pas une maladie en soi mais plutôt un signe d’alerte.

Un article publié en janvier 2018 dans Public Health Nutrition a pu démontrer que plus l’alimentation contient d’aliments peu ou pas transformés, plus faible est le risque de syndrome métabolique: donc préparez vous-même vos repas, en recourant le moins possible aux AUT!

 

Un principe de précaution

 

La notion d’aliments ultra-transformés est encore récente, mais les effets délétères sur la santé sont déjà visibles. Il semble plus que raisonnable de limiter leur consommation, de préparer le plus possible les repas à partir d’ingrédients de base.

Bon appétit!

Auteur de l’article: Sabine Robin, docteur en Pharmacie, DU phyto-aromathérapie clinique, DU micronutrition exercice et santé.

L’auteur déclare ne présenter aucun conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique ou laboratoire ou fabricant de produits ou matériels médicaux.

Dernière mise à jour 22 juin 2018

 

Bibliographie

 

ref 1 J.C Moubarak, M.Batal, M.L Louzada, E. Martinez Steele, CA Monteiro Consumption of ultra-processed food predicts diet quality in Canada, Appetite 2017 , 108 , 512-520

ref2 Melo B , Rezende L , Machado P , Gouveia N , Levy R Associations of ultra-processed food and drink products with asthma and wheezing among Brazilian adolescents. Pediatr Allergy Immunol. 2018 Apr 21

ref3 http://sante.lefigaro.fr/article/cancer-la-nourriture-industrielle-a-risque/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.