Le frêne

Le frêne Fraxinus excelsior Oléacées

Un bel arbre, des feuilles imparipennées (avec un nombre impair de folioles) de 7 à 15 folioles. Un arbre facile à reconnaître, avec ses bourgeons noirs. (D’ailleurs,en grec moderne, le frêne s’appelle Μέλεγος c’est-à-dire: noir. )

 

Ses feuilles forment un bon humus; c’est également aliment de qualité pour le bétail.

Les fruits sont aussi surnommés Langue d’oiseau.

Le frêne peut atteindre 30m de haut.

Botanique

Une sexualité débridée

frêne naturopathe
Bourgeons de frêne
frêne phytothérapie sabine robin naturopathe amiens
Inflorescence

Le frêne fait partie des angiospermes: les plantes à fleurs. Ses fleurs qui apparaissent en avril-mai sont réduites aux organes sexuels: ni pétales, ni sépales décoratifs, c’est le vent qui disperse le pollen (plante anémophile): il ne dispense ni nectar ni pollen aux abeilles. Il porte des fleurs mâles (pour produire le pollen) et des fleurs femelles (avec un ovaire qui une fois fécondé devient le fruit). Jusque là, c’est simple et banal. Mais le frêne complique un peu le tableau: il porte aussi des fleurs hermaphrodites (avec des organes mâles et femelles), des fleurs à dominance mâle ou femelle (et fonctionnelles: étamines  développées et pistil réduit mais fonctionnel…ou l’inverse). Et pour simplifier le tout, les fleurs sont regroupées en inflorescences… qui peuvent être du même sexe, ou avec une proportion variable d’hermaphrodites. Un champion de la diversité sexuelle! en botanique, on parle de plante trioïque (on dit monoïque quand il existe des fleurs uniquement mâles et uniquement femelles sur le même individu, dioïque quand il existe des arbres uniquement mâles et des arbres uniquement femelles, et les deux tiers des plantes à fleurs sont hermaphrodites: les fleurs portent à la fois les organes mâles et femelles).

 

Propriétés médicinales

 

La feuille de frêne est diurétique et anti inflammatoire, adaptée aux terrains goutteux. Les samares (semences) étaient utilisées à la place des feuilles, mais cet usage traditionnel n’a pas été retenu dans la Pharmacopée. Une plante d’usage traditionnel, pour laquelle on n’a décrit aucune contre-indication, ni effet indésirable et qui n’interagit pas avec des médicaments: c’est assez rare pour être souligné!

Elle entre dans les compositions des « tisanes du centenaire« : il en existe plusieurs variantes. Celle-ci garde un goût agréable (frêne et cassis améliorent le confort articulaire, le cassis agit sur la circulation sanguine, frêne et reine-des-prés ou genièvre aident au travail des reins et la menthe poivrée facilite la digestion, et donne bon goût à l’ensemble), les plantes se préparent en parties égales

Frêne feuilles

Cassis feuilles

Reine-des-prés sommités ou genièvre baies

Menthe poivrée feuilles

La sagesse voudrait que cette tisane soit prise en cures espacées , la tradition la fait boire chaque jour! (genièvre et reine des prés ne sont, en toute rigueur, pas recommandés en usage prolongé… vous pouvez aussi préparer votre tisane sans ces deux plantes une semaine sur deux par exemple)

L’usage anti inflammatoire du frêne est mis à profit pour les jeunes enfants: une tige de frêne à mâcher soulage les douleurs des poussées dentaires (sous étroite surveillance!)

La poudre d’écorce est fébrifuge (elle fait baisser la fièvre): c’est un usage qui a perduré durant les périodes de conflit, lorsque le quinquina faisait défaut. Le frêne est parfois surnommé le quinquina d’Europe.

Un arbre fluorescent? D’après Dorvault, le frêne contient un glucoside spécifique, la fraxine, qui aurait des propriétés fluorescentes.

Des études récentes laissent entrevoir un effet hypoglycémiant d‘un extrait de frêne chez le rat. Quelques études chez l’homme sont encourageantes (mais de trop faible ampleur) . Mais on est encore loin d’un médicament anti diabétique. Des études à suivre! (réf en fin d’article)

 

Récoltez la feuille de préférence au début de l’été, dans des zones qui ne soient ni urbaines (pollution automobile), ni en agriculture intensive (pollution phyto-sanitaire) ni proches de zones industrielles et veillez à récolter sur des arbres sains (voir ci-dessous).

Frêne à manne

Il existe un autre frêne, le frêne à manne ou orNe ou frêne à fleurs: sa sève de printemps donne une sorte de sirop fort sucré, d’où son nom de manne.

 

 

 

Ethnobotanique

Des histoires

On dit que le frêne isolé attire la foudre (alors que le chêne au contraire la repousserait… mieux vaut tout de même ne pas essayer)

Le frêne est présent dans la mythologie grecque: c’est l’arbre de Poséidon, le dieu de la mer , mais aussi des tremblements de terre, le dieu qui attire la foudre. Le javelot d’Achille est en bois de frêne si l’on croit l’Iliade.

Dans la mythologie scandinave, le frêne représente l’Univers , il fait le lien entre la Terre et le Ciel.  C’est Yggdrasil, l’arbre des mondes, à son pied jaillit une source, dans ses branches un aigle qui combat le serpent des racines: de là son supposé pouvoir anti-venimeux?

Après l’univers, survinrent les dieux et les géants, puis les plantes et enfin les dieux créèrent le premier couple d’humains: Ask , l’homme, à partir d’un frêne (Ash tree en anglais) et Embla, la femme, à partir d’un orme (Elm en anglais, Ulmus en latin)

Des usages

Une utilisation culinaire oubliée: les fruits verts macérés dans du vinaigre servent de condiment, comme les câpres. C’est une recette qui demeure traditionnelle en Allemagne et en Angleterre.

Le bois de frêne est apprécié pour son toucher doux après polissage, il est solide, flexible et peu cassant: on l’utilise pour les manches d’outils. Des fouilles archéologiques ont mis au jour des manches en bois de frêne datant du néolithique. Il est assez souple pour former la hampe des arcs. Ovide le nomme: arbre à javelot.

Plus près de nous, le bois de frêne a servi à la construction aéronautique jusqu’aux années 1930. Et la firme automobile britannique Morgan utilise le frêne pour ses voitures de sport.

Les feuilles et l’écorce ont des propriétés tinctoriales: on obtient un jaune olive ou un gris vert, selon le mordançage (alun pour le jaune, fer pour le gris).

La frênette

C’est une boisson traditionnelle dans le Nord de la France, faiblement alcoolisée (2-3° environ). Il en existe beaucoup de variantes, ici une recette de Belgique.

La chalarose

La situation des frênes en Europe est aujourd’hui préoccupante: ils subissent l’attaque de champignons microscopiques qui se dispersent par le vent. La maladie touche d’abord les arbres jeunes: 85% des jeunes frênes meurent. L’arrivée de cette maladie n’est pas liée au réchauffement climatique, mais plutôt à l’imprudence de l’Homme: c’est l’importation massive de frênes asiatiques dans les pays baltes il y a une quarantaine d’années qui a introduit le champignon en Europe. il semble toutefois qu’un faible pourcentage de frênes puisse résister à cette maladie, ce qui devrait permettre le maintien de l’essence dans nos forêts.

Un excellent article sur ce fléau ici.

Et aussi …

Un contemporain de Ronsard et du Bellay, Jean Vauquelin de la Fresnaye (1536-1607), le bien nommé, nous a laissé un fort élégant poème sur l’arbre de son patronyme:

 

 

 

Frêne hautain, forestier et champêtre
L’arbre premier de tant d’arbres divers,
L’arbre immortel au renom de mes vers,
L’arbre aux serpents toujours odieux maître ;

Le coudre rompt, mais tu te fais connaître
Propre à la guerre et jamais de travers
De toi tortu les monts ne sont couverts,
Ains haut et droit toujours as voulu naître ;

Je fais mes dards, pour tous mes arcs, de toi,
Les forestiers en font de même moi,
Et Panarèthe en fait les siens encore :

Phébus aussi en patronne ses traits,
Sa chaste sœur son carquois en décore,
Ainsi au bois as tous noms satisfaits.

Pour aller plus loin

Francis Hallé Stéphane Hette Frédéric Hendoux Les arbres amoureux  Ed. Salamandre, 2018

Jean Bruneton Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales , 5ème édition, ED.Lavoisier Tec et doc

lesarbres.fr consulté le 8 octobre 2018

Henriette Walter , Pierre Avenas La majestueuse histoire du nom des arbres Ed.Robert Laffont, 2017

Dorvault L’officine, répertoire général de pharmacie pratique dix-huitième édition-bis, Vigot frères, éditeurs, 1945

Michel Dubray Guide des contre-indications des principales plantes médicinales  Ed.Lucien Souny

Breverton’s Complete herbal, based on Culpeper’s The English Physitian and Compleat Herball of 1653 Éd.Quercus

Jacques Fleurentin, Jean-Claude Hayon, Jean-Marie Pelt   Des plantes qui soignent Ed. Ouest-France2018

En ce qui concerne les effets sur la glycémie (articles en anglais) (consultés en octobre 2018)

https://orbi.uliege.be/handle/2268/182968

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4566447/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24877717

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.