Le houx

Le houx Ilex aquifolium Aquifoliacées

Botanique

On nomme parfois le houx grand-pardon, ou grand houx pour le distinguer du Fragon ou petit-houx.

Le genre Ilex compte plus de 300 espèces, mais le houx est la seule espèce de nos régions. Parmi les Ilex, le plus connu est le maté (Ilex paraguariensis). Mais notre houx européen n’en partage pas les propriétés.

Le houx a des feuilles de plusieurs types: à bord lisse, puis de plus en plus coriaces jusqu’à devenir épineuses, de plus en plus épaisses , lui permettant de résister aux phytophages (animaux qui mangent les feuilles) et aux conditions climatiques défavorables (il reste vert en toute saison).

Le houx a une particularité:  il ne porte que des fleurs à étamines, ou que des fleurs à pistil, mais il peut  changer de sexe d’une année sur l’autre.

Les baies de houx sont toxiques, surtout pour les enfants: des intoxications mortelles ont été décrites. En revanche, elles représentent un aliment important pour les oiseaux, qui reste disponible tout l’hiver: les baies qui ont gelé à plusieurs reprises sont plus souples.

Propriétés médicinales

Le houx est trop toxique pour être utilisé comme plante médicinale.

Ses indications historiques: fébrifuge, purgatif, tonique

Ethnobotanique

Le bois de houx, dur et solide fournissait des lances et des javelots dès m’époque néolithique. Il est recherché toujours des ébénistes et des tourneurs, pour fabriquer des engrenages, des cannes, des cravaches: les houssines.

Le houx supporte très bien la taille: il donne de belles haies, impénétrables.

La seconde écorce permettait de préparer la glu des oiseleurs: les rameaux sont d’abord mis à bouillir une dizaine d’heures, puis à fermenter dans du fumier pendant un mois. La glu est une matière brune, filante, collante, insoluble dans l’eau, qui se manipule les mains mouillées ou enduites d’huile. Elle se dissout dans la térébenthine .

Une légende raconte que le houx est apparu dans les pas du Christ et que les baies rouges comme des gouttes de sang, rappellent sa Passion.

Les traditionnelles couronnes de houx à Noël reprendraient la coutume romaine des saturnales: la fête de Noël est inspirée des Saturnales romaines aux début de la chrétienté. Le houx fait office de porte-bonheur: suspendu aux portes la veille de la Nativité, il protège la maison contre les maladies, voire les sortilèges.

Pour aller plus loin

Breverton’s Complete herbal, based on Culpeper’s The English Physitian and Compleat Herball of 1653 Éd.Quercus

Jean Bruneton Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales , 5ème édition, ED.Lavoisier Tec et doc

Paul-Victor Fournier Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France Éd. Omnibus

Pierre Lieutaghi La plante compagne Pratique et imaginaire de la flore sauvage en Europe occidentale Actes Sud 1998

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.