Le plantain

Le plantain est une plante commune, une adventice (mais pas une mauvaise herbe, si vous voulez bien) banale. On trouve plusieurs plantains, qui ont des vertus similaires,: le plantain lancéolé (Plantago lancelolata), le plantain majeur (Plantago major) et des sous-espèces (P.intermedia).

Un peu de botanique …

Les plantains appartiennent à la famille des plantaginacées. Ce sont des plantes herbacées. Les feuilles sont disposées en rosettes, la feuille de plantain lancéolée est allongée, avec 5 à 7 nervures sensiblement parallèles, ce qui lui vaut son nom d’herbe-aux-cinq coutures.

Plantain lancéolé

et de phyllotaxie (ou comment ranger ses feuilles)

vous pouvez fuir devant ce gros mot, mais ce serait dommage, vous allez voir que le plantain n’a pas attendu Pythagore pour faire de la géométrie.

Regardez attentivement la rosette de feuilles du plantain majeur: l’angle entre les tiges des feuilles est constant. Les feuilles apparaissent successivement, toujours dans le même sens de rotation, en respectant un angle parfait de 144°, soit exactement deux cinquièmes de cercle. Ainsi, la sixième feuille se forme toujours devant la première, la septième devant la deuxième et ainsi de suite. (Oui, je sais bien que cela ne sert à rien, mais tout même, c’est étonnant, non? …)

Les feuilles de plantain majeur, dans l’ordre d’apparition

Des vertus médicinales

Les feuilles fraîches de plantain soulagent les piqûres d’ortie ou d’insectes: il suffit de froisser les feuilles et de les appliquer sur la lésion (n’oubliez pas de laver à l’eau et au savon dès que possible, tout de même).

Les parties aériennes séchées sont anti inflammatoires des muqueuses: excellent remède contre les toux d’irritation, les maux de gorge (tisane et gargarismes), rhinites allergiques, conjonctivites et irritation des yeux liée au travail devant un écran, à la pollution, à la fumée de tabac…

L’autre grande indication du plantain est son effet apaisant sur la peau, indication déjà connue d’Ambroise Paré (cf infra): une infusion de plantain en cataplasme ou en compresse calme les démangeaisons, une pommade au plantain soulage crevasses, écorchures et gerçures. Avis aux randonneurs: une feuille de plantain est un cataplasme efficace contre les ampoules.

Les jeunes feuilles de plantain majeur peuvent se consommer en salade.

Précautions

Le plantain ne présente pas de contre-indication (en dehors bien sûr d’une allergie), aucune interaction n’a été décrite, avec des médicaments ou des compléments alimentaires.

Les seuls effets indésirables répertoriés sont un effet laxatif et un effet hypotenseur, pour des usages à doses extrêmement élevées.

Par précaution, l’utilisation chez l’enfant de moins trois ans, la femme enceinte ou allaitante n’est pas recommandée.

Et puis l’inutile et le superflu (ou pas)

Une plante aussi commune que le plantain a eu bien des usages médicinaux, confirmés ou non: l’application de plantain était recommandée pour guérir les morsures de vipère. Cette indication était connue des Amérindiens pour traiter les morsures du redoutable serpent à sonnettes. Il est possible d’appliquer des feuilles de plantain sur les traces de morsures, le temps de se rendre à l’hôpital s’il s’agit d’une vipère. L’effet anti inflammatoire et adoucissant sera bienvenu.

Dans le même esprit, on retrouve le plantain dans la pharmacopée anglo-saxonne. Il entre dans la composition du « charme des neuf plantes », avec l’armoise, la cardamine hérissée, le pied-de-coq, la camomille, l’ortie, la pomme sauvage, le thym et le fenouil, contre les morsures de chien enragé.

Dans la tradition celte, le plantain est un symbole de la générosité de la nature, qui dépose à nos pieds ce dont nous avons besoin.

Croyances et légendes

Le plantain lancéolé a une vertu cachée:si vous voulez vous faire aimer de qui vous ignore, faites toucher à la personne de l’herbe de plantain, et dévotement, portez l’herbe à votre cou…

Et pour se rendre invisible, rien de plus simple: trois grains de sel et des feuilles de plantain sous la semelle gauche.

On raconte encore que la belette se roule dans le plantain pour s’immuniser contre les morsures de serpents.

Un engrais naturel: le purin plantain-rumex

Une décoction d’oseille sauvage et de plantain pour stimuler la croissance des plantes en apportant calcium, potassium et fer.

Le mot de la fin

à Ambroise Paré (vers 1510-1590). Le chirurgien anatomiste utilisait les propriétés vulnéraires du plantain. (Le pompholyx est une sorte d’eczéma, la morelle est synonyme de douce-amère).

Le pompholyx lavé en suc de morelle ou plantain profite bien aux chancres ulcérés.

Bibliographie sommaire

Breverton’s Complete herbal, based on Culpeper’s The English Physitian and Compleat Herball of 1653 Éd.Quercus

Jean Bruneton Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales , 5ème édition, ED.Lavoisier Tec et doc

Michel Dubray Guide des contre-indications des principales plantes médicinales  Ed.Lucien Souny

Paul-Victor Fournier Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France Éd. Omnibus

F.Dupont, J.-L. Guignard Botanique systématique moléculaire 14ème édition, Ed.Elsevier-Masson

Florence Laporte Les plantes des druides Rustica éditions 2018

Nathalie Machon, Eric Motard ça pousse près de chez vous  Diffusion Volumen2016

Michel Pierre Les plantes du bien-être, les remèdes de A à Z éd. du chêne

Aline Raynal-Roques La botanique redécouverte Ed.Belin INRA 2008: une approche savante, passionnée et pédagogue de la botanique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.