Tout le temps malade…

Contracter un rhume ou deux dans l’année n’a rien d’alarmant. Lorsqu’ils se suivent de septembre à juin, sans interruption,  cela devient épuisant.

Comment se prémunir?

D’abord, il y  a peut-être des causes faciles (ou moins faciles) à résoudre:

  • Fumez-vous?

    Êtes-vous soumis à un tabagisme passif? la fumée de tabac agresse les muqueuses et les rend plus sensibles aux agressions virales. C’est le moment de vous poser sérieusement la question (et même d’oser y répondre!): qu’est-ce que je gagne à fumer?

  • Votre environnement n’est-il pas trop chauffé?

Si l’air ambiant est trop sec, les muqueuses sont fragilisées. Réglez les thermostats sur 19° et ajoutez un pull! dans les chambres, inutile de dépasser 19° pour dormir…

  • Votre environnement est-il pollué?

À moins de vivre sur une île balayée par les vents marins, difficile d’échapper aux pollutions, aux particules fines (et pas seulement en ville!), aux rejets industriels, agricoles… Adoptez une mesure d’hygiène de base:mouchage  lavage de nez systématique, au moins le soir avant le coucher, et si possible une ou deux fois dans la journée. Et rincez vos cheveux avant de vous coucher: ce sont des pièges à poussière, et ce simple geste vous évitera de dormir le nez dans un nuage de particules! Les particules fines pénètrent profondément dans les voies aériennes, mais ce que vos fosses nasales ont piégé, inutile de l’inhaler…

Un site pour les indices de qualité de l’air en temps réel: ici

  • Votre intestin est-il en bonne santé?

Drôle de question? Non! L’intestin est la première barrière immunitaire,  les deux tiers de nos cellules immunitaires sont concentrées au niveau de l’intestin. Pour que tout fonctionne, il faut un microbiote équilibré,  une paroi intestinale en bon état et des nutriments de qualité. Si vous êtes trop souvent malade, un bilan micro nutritionnel sera la base pour rééquilibrer votre immunité, avec si nécessaire un complément en probiotiques adaptés (tous les probiotiques n’ont pas le même rôle!)

C’est-à-dire avez-vous l’habitude de marcher, jardiner, faire du vélo, de la trottinette, du roller ou ce que vous aimez, au moins 30 minutes par jour? L’activité physique est surestimée par 9 personnes sur 10.  Faites le point: portez un podomètre durant quelques jours. Si vous faites plus de 10000 pas par jour, vous êtes sur la bonne voie. Sinon, faites-vous du bien, bougez: garez-vous plus loin du bureau, prenez l’escalier,  téléphonez debout, restez debout à la pause café…  Il ne s’agit de faire un marathon, mais à tous les âges, de bouger régulièrement.

  • Dormez-vous ?

    Pourquoi dormons-nous?

Les fonctions précises du sommeil ne sont pas toutes connues. L’apprentissage, la réparation du système nerveux, la mémorisation se produisent pendant le sommeil. Une étude récente de l’INSERM suggère que le système immunitaire ait besoin du sommeil lui aussi.

  • Mangez-vous assez?

Non pas en quantité, l’apport énergétique global est rarement insuffisant , mais en qualité. Votre alimentation est-elle riche en légumes frais? en légumes secs? votre apport en omega 3 est-il suffisant? En minéraux, comme le zinc, le magnésium, le sélénium, le fer, l’iode? C’est le moment de faire un bilan de micronutrition, pour corriger les déficits si besoin.

  • Les plantes qui aident à résister

Vous avez décider de bouger, de modifier votre alimentation, d’arrêter de fumer… Même si tout ne se fera pas en trois jours, vous pouvez améliorer votre résistance aux virus!

# L’échinacée

ou plutôt les échinacées: il en existe 3 espèces médicinales, avec des propriétés similaires. par ici pour les détails de la plante. Comment les utiliser? En prévention, à faible dose 5 jours sur 7 ou 3 semaines par mois, en association aux extraits de sureau et/ou de cyprès. En début de rhume, le même remède 3 fois par jour pendant 5 jours.

# Les HE stimulantes, pour adultes

En prévention, par voie cutanée diluée dans une huile végétale. Si vous vous sentez particulièrement fatigué: une cure de 15 jours, appliquer le matin en bas du dos, de chaque côté de la colonne vertébrale, une dizaine de gouttes du mélange:

HE Épinette noire Picea mariana 1,5mL

Huile végétale (macadamia ou jojoba) quantité suffisante pour 15mL

Un autre mélange, qui peut être utilisé 5 jours sur 7 (il n’est pas utile de l’appliquer tous les jours):

HE tea tree (Melaleuca alternifolia) 0,5 mL

HE Ravintsara (Cinnamonum camphora ct cinéole) 0,5 mL

Huile végétale (macadamia ou jojoba) quantité suffisante pour 15mL

# Et aussi, au moment où « la grippe arrive »

Tous les ans, les médias annoncent « l’arrivée de la grippe »: c’est le moment  de commencer une cure d’éleuthérocoque Eleutherococcus senticosus. C’est une plante adaptogène qui présente aussi une activité antivirale à l’égard des virus respiratoires. Il s’agit d’une plante à réserver à l’adulte, à prendre sous forme de gélules de poudre ou d’extrait, ou d’extrait fluide, pendant 3 ou 4 semaines. Attention, elle est contre-indiquée en cas d’hypertension artérielle. En cas de fatigue majeure, et en l’absence de contre-indication, il est possible re recourir au ginseng plutôt qu’à l’éleuthérocoque:  attention au produit utilisé, la poudre totale, l’extrait de plante fraîche seront efficace dans cette indication de stimulation anti virale, mais pas les extraits secs… La propolis est intéressante aussi , pour ses vertus anti bactériennes et  anti virales. Un champignon est d’usage traditionnel en Asie, mais peu documenté: le Reishi Ganoderma lucidum. Attention à son origine si vous en consommez.

Mille autres substances sont parées de vertus préventives, parfois sur la base d’un usage traditionnel, parfois sur des « effets de mode ». Il me paraît sage de rester à des plantes ou des substances qui ont un large recul d’utilisation, qui reposent sur un usage traditionnel bien documenté,  dont la traçabilité est assurée , et mieux encore, qui ont fait l’objet d’études cliniques. Ne jouons pas avec la santé.

Auteur de l’article: Sabine Robin, docteur en Pharmacie, DU phyto-aromathérapie clinique, DU micronutrition exercice et santé.

L’auteur déclare ne présenter aucun conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique ou laboratoire ou fabricant de produits ou matériels médicaux.

Dernière mise à jour 11 mai 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.