Les bouleaux

Un arbre pionnier, reconnaissable à son écorce blanche, et paré de belles vertus médicinales.

Bouleau verruqueux, Betula pendula
Boulaie

Un peu de botanique

Les botanistes décrivent 3 espèces de bouleaux en Europe: Betula pendula et Betula pubescens, aux troncs blancs caractéristiques, et un arbuste rare, à rameaux gris, qui vit dans des tourbières, Betula nana. Pour le reconnaître, il faut observer attentivement la feuille: celle de B.pubescens est ovale, porte des poils, alors que celle de B.pendula est glabre et se termine en pointe (acuminée).

En revanche, lorsqu’on parle du bouleau en tant que plante médicinale, on distingue souvent un Betula verrucosa, qui est en réalité un B.pendula présentant quelques verrues résineuses…

Le bouleau est un arbre pionnier: c’est un des premiers à s’installer dans une friche ou un terrain dévasté par une tempête ou un incendie.

Une plante médicinale

Des feuilles et de l’écorce

reins, bouleau, goutte, lithiase rénale
Une activité diurétique

La feuille de bouleau est utilisée pour faciliter l’élimination rénale de l’eau: c’est une tisane diurétique, qui a aussi des vertus anti-inflammatoires.

La tisane de bouleau fait partie des remèdes de la goutte.

En cas d’infection urinaire sans gravité, c’est un appoint appréciable, en complément du traitement allopathique quand il est nécessaire. Le bouleau a la réputation bien établie d’éviter la formation de calculs urinaires, en association à des mesures diététiques adaptées.

Un remède désuet, mais que le docteur Leclerc cite: les feuilles sèches entassées dans un lit que l’on chauffe fortement provoquent une sueur abondante qui soulage ou même guérit les douleurs rhumatismales et arthritiques.

Quelques précautions de bon sens: la tisane de bouleau est contre-indiquée en cas de maladie cardiaque ou rénale grave, et n’est pas recommandée chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 12 ans. Et bien sûr, il n’y a jamais lieu de prendre une tisane diurétique en continu: des cures de deux à trois semaines sont raisonnables!

Les décoctions d’écorce ont des vertus fébrifuges ( font baisser la fièvre),.

De la sève

sève de bouleau
Récolte artisanale de sève de bouleau

La sève de bouleau est connue et utilisée depuis le Moyen-Âge pour ses propriétés dépuratives. Il s’agit de la sève brute, la sève « montante » qui se récolte en fin d’hiver. Il suffit de percer le tronc et d’y insérer un flexible relié à un récipient . En fin de récolte, reboucher l’orifice avec une cheville en bois. La récolte est sans incidence sur la santé de l’arbre. L’arbre, précise Cazin, donne d’autant plus de sève que l’hiver a été rigoureux. Veillez tout de même à choisir un arbre en bonne santé, dans une forêt éloignée de sites polluants ( éviter les zones urbaines, les forêts proches de champs en agriculture intensive ou d’espaces industriels). Si vous récoltez vous-même, consommez rapidement la sève, ou congelez-la (elle perd alors un peu de vitamines). Dans le commerce, la sève est souvent stabilisée par pasteurisation, ou addition de plantes antiputrides, voire de conservateurs plus ou moins naturels: soyez vigilants, préférez les labels Ecocert ou AB.

La sève de bouleau contient des glucides en faible quantité et bon nombre de minéraux et d’oligo-éléments (calcium, potassium, magnésium, selenium, manganèse, chrome…)

Une cure de sève de bouleau est bénéfique au printemps, pendant 2-3 semaines, en veillant à garder une alimentation saine, riche en végétaux et aussi dépourvue que possible d’aliments transformés, afin de ne pas surcharger l’organisme en toxines exogènes.

La cure de sève de bouleau améliore le plus souvent les affections de la peau: même si cette indication est un peu oubliée, n’hésitez pas à essayer en cas d’eczéma, dartres, « boutons ».

Une huile essentielle dans l’écorce

Un bouleau canadien Betula allaghaniensis ou bouleau jaune fournit une huile essentielle composée quasi exclusivement de salicylate de méthyle (comme HE Gaultherie couchée), avec les propriétés anti inflammatoires qui en découlent, et les mêmes précautions (contre-indications en cas d’allergie aux salicylés, chez la femme enceinte ou allaitante, l’enfant, et précautions en cas d’applications répétées ou sur une surface étendue pour des patients sous traitement anti coagulant. C’est une HE qui doit être réservée à un usage externe, diluée dans une huile végétale).

Et puis …

Plein de choses, inutiles ou essentielles, c’est selon…

L’arbre de la sagesse

Le bouleau est pour Pline un arbre de la Gaule redoutable par les verges qu’il fournit aux maîtres d’école pour punir les élèves turbulents. Il explique que les Gaulois en tirent une sorte de bitume par la cuisson.

Lettre du XIVème siècle sur écorce de bouleau

L’écorce de bouleau, sous son apparente fragilité, a fourni un support d’écriture particulièrement résistant, puisque des fouilles archéologiques récentes ont mis au jour des centaines de documents rédigés entre le Xème et le le XIVème siècle, en Russie. D’autres documents en sanskrit encore plus anciens (du VIème siècle) ont été découverts au Nord de l’Inde. Le bouleau a ainsi joué le rôle de support d’écriture , au même titre que le papyrus ou le palmier au Sud.

Un bois aux multiples usages

L’écorce de bouleau, presque imputrescible, permet, dans les pays du Nord et notamment en Russie, de fabriquer moult objets quotidiens, des couvertures aux semelles de chaussures, des filets de pêche aux cordes, des manches à balais (un de ses noms vernaculaires est d’ailleurs arbre-à-balai). De la couche extérieure, les maroquiniers tirent l' »huile de Russie » destinée à parfumer et assouplir les cuirs, la couche intérieure est employée au tannage.

Au Canada, les canots étaient construits en écorce de bouleau: un lien ici

La Berezina

Une bataille napoléonienne restée synonyme de déroute: l’armée a été défaite en traversant la Berezina, une rivière qui porte le nom russe du bouleau, berëza. 

Des colorants

Les feuilles de bouleau fournissent des colorants textiles: verts avec de l’alun, ou jaunes avec de la craie.

Du bitume et du béton

Pline évoque déjà l’utilisation du bouleau pour fabriquer un bitume: ce bitumen viendrait du nom latin betula , et nous a aussi donné le nom béton moderne: peut-être moins industriel qu’il n’y paraît de prime abord…

et même du champagne

Je ne résiste pas au plaisir de partager une recette de champagne de bouleau, proposée par le docteur Cazin:

« Faire bouillir jusqu’à réduction d’un quart 25 litres de sève de bouleau, avec 3 kg de sucre; écumer, passer, mettre dans un fût pour la fermentation, que l’on amorcera avec de la levure de bière, ou mieux des levures de vin sélectionnées; pendant la fermentation, ajouter peu à peu 5 litres de vin et quatre citrons coupés en tranches, sans pépins. La fermentation achevée, bondonner le baril et attendre un mois pour mettre en bouteilles. Celles-ci ne doivent pas être remplies entièrement, sous peine d’éclater ».

A consommer avec modération…

Les mot de la fin

à Victor Hugo

Mais, vieux, on tremble ainsi qu’à l’hiver le bouleau

Je suis veuf, je suis seul, et sur moi le soir tombe,

Et je courbe, ô mon Dieu! mon âme vers la tombe,

Comme un bœuf ayant soif penche son front vers l’eau.

La légende des siècles

et Maurice Carême

Maurice Carême (1899-1978)
Photo Jeanne Burny

Chaque nuit, le bouleau Du fond de mon jardin Devient un long bateau Qui descend ou l’Escaut Ou la Meuse ou le Rhin. Il court à l’Océan Qu’il traverse en jouant Avec les albatros, Salue Valparaiso, Crie bonjour à Tokyo Et sourit à Formose. Puis, dans le matin rose Ayant longé le Pôle, Des rades et des môles,

Lentement redevient

Bouleau de mon jardin.

Pour aller plus loin

Breverton’s Complete herbal, based on Culpeper’s The English Physitian and Compleat Herball of 1653 Éd.Quercus

Jean Bruneton Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales , 5ème édition, ED.Lavoisier Tec et doc

Michel Faucon Traité d’aromathérapie scientifique et médicale Sang de la Terre

Paul-Victor Fournier Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France Éd. Omnibus

Pierre Franchomme, Roger Jollois, Daniel Pénoël L’aromathérapie exactement Ed.roger Jollois

Fabienne Millet Le guide Marabout des huiles essentielles Ed Marabout

Aline Raynal-Roques La botanique redécouverte Ed.Belin INRA 2008

Henriette Walter , Pierre Avenas La majestueuse histoire du nom des arbres Ed.Robert Laffont, 2017

Max Wichtl, Robert Anton Plantes thérapeutiques Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique  2ème édition, Ed.Lavoisier, Tec et doc

http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-8YYX1K5.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.